Retour sur l’édition 2023 de l’école « Diffraction des Rayons X sur poudres et monocristaux »

Organisée par plusieurs laboratoires parisiens dont l’IPCM, l’édition 2023, qui comme les précédentes visait les doctorants et post-doctorants parisiens débutants souhaitant recevoir une formation à la fois théorique et pratique en DRX sur monocristaux et/ou poudre, a réuni 13 participants du 1 au 3 février 2023.

Au cours de la première journée, les stagiaires ont pu exprimer leurs attentes, les formateurs exposant ensuite leurs objectifs. Après un rappel des notions de base en cristallographie et en diffraction (B. Baptiste, IMPMC), les participants sont immédiatement entrés dans le vif du sujet avec un atelier de DRX sur monocristal qui leur a permis d’appréhender la résolution d’une structure simple en chimie moléculaire à partir de données expérimentales via le logiciel Olex2 (L-M. Chamoreau, IPCM). La journée s’est terminée par des démonstrations expérimentales sur les diffractomètres sur poudre de l’Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (IMPMC) et monocristaux de l’IPCM. 

Au cours de la seconde journée, les stagiaires ont appris à identifier différentes phases cristallines dans un diffractogramme de poudre (S. Nowak, ITODYS) en utilisant le logiciel d’indexation de pics (QualX²). L’affinement par la méthode de Rietveld de diffractogrammes sur poudre expérimentaux à l’aide du logiciel FullProf a ensuite été présenté par G. Rousse (Collège de France), ainsi que ses applications pour l’analyse quantitative, l’étude de la taille et de la forme des cristallites ou encore des microcontraintes. 

Le dernier jour était dédié aux paramètres expérimentaux à ajuster lors de mesures DRX poudre et monocristaux (J. Forté, IPCM) pour lancer une mesure dans des conditions optimales. Un atelier (plus ?) avancé sur la résolution de structure sur monocristal était ensuite proposé par L-M. Chamoreau (IPCM), atelier au cours duquel les participants ont pu aborder la résolution de structures cristallographiques plus complexes impliquant notamment des désordres structuraux, des molécules sur des éléments de symétrie, l’utilisation de contraintes ou encore la détermination de configuration absolue de molécules chirales organiques. Enfin, un dernier module a présenté d’autres techniques de caractérisation structurale, lorsque la DRX de laboratoire ne répond pas entièrement aux attentes (B. Baptiste et S. Nowak), comme : la diffraction (neutronique, électronique, RX sur synchrotron), la diffusion (SAXS, PDF) ou encore l’absorption X (XANES, EXAFS).

Cette formation m’a permis de découvrir de nouvelles méthodologies et techniques concernant la DRX, ce qui m’a donné des idées de futures expériences. Je la recommande !
Romain Gay, doctorant au Laboratoire de Chimie de la Matière Condensée de Paris, participant à cette édition 2023

Un sentiment partagé par tous les participants et exprimé à la fin de l’école au cours d’un bilan avec les organisateurs.

Rendez-vous en 2024 pour la prochaine édition de cette école.
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter
L-M. Chamoreau ou J. Forté.
A bientôt ! 

Equipe pédagogique : B. Baptiste (IMPMC), S. Nowak (ITODYS), G. Rousse (Coll. de France), L-M. Chamoreau (IPCM) et J. Forté (IPCM).